Axes Stratégiques d’interventions

Plaidoyer :

Depuis avril 2015, la question burundaise est au centre des discussions africaines régionales visant la recherche d’une solution pacifique à la crise actuelle. Le Mouvement des Femmes et des Filles pour la Paix et la Sécurité au Burundi a participé dans la plupart des rencontres, colloques et conférences organisés à l’échelon international, afin de plaider pour une résolution pacifique de la crise et la restauration d’un Etat de Droit. Ainsi, le mouvement n’a jamais cessé de recommander l’importance de la tenue de négociations inconditionnelles, transparentes et inclusives.
 
Ci-dessous les recommandations du MFFPS depuis 2015 :
  1. Le cessez-le-feu et l’arrêt immédiat des violences, ainsi que la protection des populations burundaises, en particulier ceux habitant dans les quartiers de Bujumbura ayant participé aux manifestations et les déplacés intérieurs menacés par les Imbonerakure soutenus par certains administratifs et certains agents des forces de l’ordre, et cela avant que les négociations tiennent leurs assises ;
  2. L’identification et l’invitation au dialogue inter burundais de toutes les parties prenantes au conflit ;
  3. Exiger du Gouvernement la libération inconditionnelle de tous les prisonniers politiques et d’opinion ;
  4. Le démantèlement et le désarmement de toutes les milices ;
  5. La mise en place de commissions internationales d’enquête sur les crimes commis au Burundi depuis Avril 2015 ;
  6. Préserver les acquis d’Arusha et veiller à ce que Arusha II ne reconduise ni l’exclusion, ni l’injustice, ni l’impunité ;
  7. Prendre enfin le temps nécessaire pour analyser profondément le conflit burundais de façon à identifier les vrais problèmes qui compromettent la paix et le développement dans ce pays et pour leur trouver des solutions durables.
  8. Ré autoriser les médias indépendants à fonctionner pour qu’ils informent les citoyens sur les tenants et les aboutissants du processus de paix.
  9. Assurer la parité Hommes-femmes dans la participation aux négociations de paix.

Le Renforcement des capacités des membres du MFFPS

Ceci leur permet de jouer pleinement leur rôle d’actrices principales dans la promotion de la paix et la sécurité.
Les membres du MFFPS sont des femmes burundaises, riches en diversité, car ressortant de toutes les régions du Burundi et de la diaspora, de tous groupes ethniques et ayant des antécédents politiques, des croyances religieuses diverses et une variété de compétences et d’expérience. Dans leur diversité, elles ont une chose en commun : la même passion pour le retour du Burundi à la paix, à la démocratie, à la bonne gouvernance et à l’état de droit.Dans ce contexte, le Mouvement des Femmes et des Filles pour la Paix et la Sécurité au Burundi(MFFPS) tient à renforcer les capacités de ses membres afin de :
  • Renforcer la cohérence et l’harmonie dans l’utilisation des outils du plaidoyer, à savoir la communication, la facilitation et l’analyse politico-sociale de la crise ;
  • Appuyer et évaluer la mise en œuvre des objectifs stratégiques du MFFPS ;
  • Former les membres du mouvement sur certains concepts de résolution et gestion des conflits ;
  • Maintenir une réflexion et une élaboration de stratégies en concordance avec l’évolution de la crise.

La mobilisation-transformation

Les Barundikazi du MFFPS doivent veiller à ce que les femmes et filles participent activement à tous les processus de résolution de la crise : Le processus de dialogue inter-burundais mais aussi et surtout dans les efforts de conscientisation citoyenne visant l’avènement d’une ère nouvelle pour le pays : Une ère de démocratie, de leadership éthique, de respect des lois et des valeurs socio-culturelles. Une ère de paix.
  • Portées par l’idéologie de résistance à l’oppression qui a présidé à la naissance du mouvement et qui le guide encore aujourd’hui, elles se doivent de participer à initier une véritable révolution des consciences si indispensable à un changement durable.
  • De plus, l’année dernière a marqué 15 ans depuis l’adoption par l’Assemblée Générale des NU de la résolution 1325 sur les femmes, la paix et la sécurité, qui préconise l’inclusion des femmes à tous les niveaux du processus de paix et des efforts de consolidation de la paix. Pour pouvoir jouer un rôle efficace, les femmes du MFFPS doivent s’organiser, élaborer des stratégies et renforcer leur capacité et leur réseautage.