HISTORIQUE

En mai 2015, la candidature illégale de Pierre Nkurunziza à un troisième mandat s’est heurtée à un grand mouvement de contestation. Les manifestations pacifiques contre cette violation de la Constitution et de l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation furent réprimées dans le sang. Dès le début, les femmes burundaises se sont mobilisées au sein du Mouvement des femmes et filles pour le respect de la Constitution et de l’Accord d’Arusha pour la Paix et la réconciliation. Avec audace et succès, elles ont manifesté et plaidé pour un retour à la légalité. La répression féroce qui s’en est suivi a poussé nombre d’entre elles à l’exil et coûté la vie de quelques-unes.

Ces citoyennes engagées ne se sont pas découragées pour autant. Elles se sont vite réorganisées, agrandissant leurs horizons en s’associant avec d’autres Barundikazi de la diaspora engagées dans le même combat. Conscientes également du besoin de répondre aux causes profondes de cette énième crise politique et afin de faciliter leur mission de plaidoyer, les femmes ont convenu de rebaptiser l’organisation : Mouvement des femmes et filles pour la paix et la sécurité au Burundi – MFFPS.

En deux ans, la crise politique a pris des proportions alarmantes. La répression du régime de Bujumbura a entraîné plus de 1 000 morts et plus de 350. 000 déplacements, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays ; les femmes et les enfants payant le prix le plus élevé.

Face aux dérives d’un régime utilisant la violence comme mode de gouvernance, les Barundikazi ont continué d’exprimer leur position en faveur d’un retour à la légalité, à la paix et à la sécurité au Burundi. A l’instar de nombreuses organisations de la société civile, le MFFPS plaide continuellement pour la protection des citoyens et la tenue d’un dialogue inclusif entre le gouvernement du Burundi et tous les intervenants à la crise. Elles alertent, dénoncent plaident par toutes les voies possibles : Manifestations, communiqués de presse, messages d’alerte et de conscientisation, interviews, lobbying, documents de position et de missions de plaidoyer, etc.

NOTRE ENGAGEMENT :

Outre l’enjeu primordial que représente la protection des citoyens, les Barundikazi du MFFPS doivent veiller à ce que les femmes et filles participent activement à tous les processus de résolution de la crise : Le processus de dialogue inter-burundais mais aussi dans les efforts de conscientisation citoyenne visant l’avènement d’une ère nouvelle pour le pays : Une ère de démocratie, de leadership éthique, de respect des lois et des valeurs socio-culturelles. Une ère de paix.