09 Apr 2017

lundi Noir 3 Avril 2017

Au-delà de la terreur, malgré les 500,000 réfugiés, les enlèvements journaliers, les morts qui continuent à endeuiller notre nation, au-delà de la corruption endémique, et la famine, la décision des barundi de faire valoir leurs droits inaliénables de liberté et de dignité, reste inébranlable.

En effet, de jeunes étudiants de l’Université du Burundi ont décidé de se mobiliser contre la violation de leurs droits par le régime de Bujumbura. Le gouvernement restant constant dans l’exercice de la violence comme mode de gouvernance.
Le MFFPS saisit cette occasion pour exprimer toute sa solidarité avec les familles de cette jeunesse, avec leurs pères et mères, avec toute cette nation qui les a vu naitre et qui les voit souffrir, mourir.
Le MFFPS rappelle également que c’est à travers ces tournants de l’histoire, de toute histoire, que nous nous devons de nous sentir interpellés, en tant qu’adultes, leaders sur l’héritage que nous bâtissons et comptons laisser aux générations futures. Aujourd’hui, c’est l’étudiant burundais, mais cet étudiant nous rappelle également l’étudiant Chinois de Tian aman Square, le congolais de Lubumbashi, le sud-africain de Soweto, l’étudiant ougandais sous Amin Dada.
Nous rendons hommage à toute cette jeunesse, celle d’aujourd’hui et d’hier, qui, inlassablement, continuent à nous demander d’oser inventer, imaginer, un autre avenir. Un avenir pour une nouvelle société, où les aspirations de vie, liberté, dignité de notre jeunesse sont non seulement préservées mais défendues, à tout prix.
Ceci est un message du Mouvement des Femmes et Filles pour la paix et la sécurité au Burundi.

Ecoutez l’audio du message

Akamo k’Umuhari w’Abakenyezi n’Abigeme baharanira Amahoro n’Umutekano mu Burundi ko kuri uwu wa mbere w’ umubabaro ugira uwa 48.
Si iterabwoba, impunzi ziharurwa mu bihumbi 500.000, abanyuruzwa uko bukeye uko bwije, ikigandaro c’ abicwa gikwiye igihugu cose,ukunyuruza ubutunzi bw’ igihugu bwiraye muri Leta, inzara .., ayo mabi yose yugarije igihugu cacu atuma ishaka ry’ abarundi ryo guhagararira agateka kabo n’ uburenganzira bwo kwishira bakizana rirushiriza gukomera , rikaba ntayegayezwa.
Abanyeshule bo mw’ Ishule Kaminuza ya Leta barenze ayo mabi yose bafata ingingo yo guhaguruka no guhagararira amateka yabo ahonyangwa n’ intwaro y’ i Bujumbura. Leta nayo ikaba ikomeje umurindi mu kubahohotera,ubona ko yagize ubugizi bwa nabi ubuhizi mu ntwaro yayo.
Umuhari w’Abakenyezi n’ Abigeme uboneyeho kwifatanya n’ abavyeyi b’ urwo rwaruka, abanywanyi b’ imigambwe itandukanye baba mw’ iterabwoba rya minsi yose, eka mbere n’ igihugu cose cabibarutse kibona bahohoterwa, bakicwa aho cari kigeze kubaramura.
Umuhari w’Abakenyezi n’ Abigeme uribukije kandi ko mu bihe bikomeye nk’ ibi, aho igihugu kiba kigeze mu mayirabiri, ariho abakuze, abitwa imboneza bose duhamagarirwa kwisuzuma tukamenya iragi turiko dutegura gusigira abana bacu.
Uno munsi ni umunyeshule w’ Umurundi . Ariko atwibutsa wa munyeshule w’ umu Chinois wo kuri ca kibanza citwa Tian aman, umwe w’ i Lubumbashi, umwe wo muri Soweto muri |Afrika y’ epfo, wa munyeshule w’ umuganda ku ntwaro ya Amin Dada.
Turakeje urwo rwaruka, urw’uno munsi n’urw’ejo hahise, rudahengeshanya kudukebura, rudusaba kwubahuka,tukarondera inzira nshasha za kazoza gashasha. Kazoza mu mubano mushasha, aho ubuzima bwa muntu, ukwishira no kwizana, agateka k’ urwaruka rwacu bizobungabungwa , bibaye ngombwa bigaharanirwa na twese twivuye inyuma.
Ako kari Akamo k’Umuhari w’Abakenyezi n’ Abigeme baharanira Amahoro n’Umutekano mu Burundi ko kuri uwu wa mbere w’ umubabaro ugira uwa 48.

Umviriza ijwi ry’ubutumwa

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *