Akamo k’ Umuhari w’ Abakenyezi n’Abigeme baharanira Amahoro n’ Umutekano mu Burundi ko kuri uwu wa mbere  w’ umubabaro wa 7 Nzero 2019.

 Dukundire tugaruke kw’ isekeza ryo gusahura urukombamazi no kwiyinjiza, ngo  imbere yo kuyagurisha, amazu y’ abo Umushikiranganji w’ Ubutungane yise abatababaye imiryango yabo ngo kuko bayitaye mu kaga mu guhunga igihugu.

Mupfasoni Mushikiranganji, nawe Mushikirizamanza  Kizigenza wa Republika,mwabwiye igihugu ko muriko munyaga amatungo gushika no kubitanyagwa nk’inkono iteka, mushinga ibirindiro mu ngo zabo imbere yo kuzigurisha ngo kugira muzoshumbushe Abarundi.  Mwigize abahozi ,kandi vyari vyiza kuko mwari mu bomenye ko mu gihugu c’ amahoro n’ umutekano, kigendera ku mategeko nkuko mukunda kubiyaga,ukunyaga utwa muntu bigengwa n’ amategeko bikagira n’ ingene bikorwa.  Vyari kuba ngombwa rero ko, uno munsi n’ejo, imiryango, ko mwumva icaha kitagifata uwagikoze gifata umuryango wose,yomenyeshwa icaha yakoze, itegeko yarenze,urwo yaciriwe, abashumbushwa n’ubwoko bw’ inshumbusho baciriwe.

Mupfasoni Mushikiranganji, nawe Mushikirizamanza  Kizigenza wa Republika, ko mwashimye guhonyaga agateka ka zina muntu n’ amategeko muzi n’ ibigirankana arimwe mwobihagarariye, mwitegure kuzobibazwa no kuvyishura ku gahanga kanyu, tutibagiye ko Leta muriko muyoboka ejo aho bukera izobihakana iti abawucanye nibawote. Nta iyo menya, nta narahenzwe ! Muraraba neza rero, ejo ntimuzobe muri bamwe amateka y’ igihugu azotunga urutoke nk’ abahushishije Ubutungane bakaba ibikoresho vy’ intwaro y’ igikenye n’iterabwoba igeze ahatemba.  Nk’ Umuhari w’ Abakenyezi n’Abigeme baharanira Amahoro n’Umutekano mu Burundi n’abo bose dusangiye urugamba, amategeko mutanga, imitahe musinya n’ibitero vy’ inzego z’ umutekano igihe zije gusahura bitugwiriza  ivyemezo bikadukaburira gushishikara urugamba rw’ iteka kuko vyerekana ko rukenewe uko bukeye uko bwije , kugira ejo tuzokwubake ubundi Burundi.

Ako kari Akamo k’ Umuhari w’ Abakenyezi n’Abigeme baharanira Amahoro n’Umutekano mu Burundi ko ku wa mbere w’ umubabaro wa 7 Nzero 2019.

 

Message du Mouvement des Femmes et Filles pour la Paix et la Sécurité au Burundi de ce Lundi Noir 7 Janvier 2019.

 Permettez que le Mouvement des Femmes et Filles pour la Paix et la Sécurité au Burundi revienne sur la campagne de pillage des biens et l’occupation, avant leur vente, des propriétés de ceux que la Ministre de la Justice appelle des irresponsables qui auront mis leur famille en danger en fuyant le pays.   

Madame la Ministre de la Justice et Monsieur le Procureur Général de la République, vous nous dites saisir tous les biens, même ceux insaisissables pour les vendre et indemniser les victimes ! Madame et Monsieur les Justiciers, vous êtes bien placés pour savoir que dans un pays en paix et un Etat de droit comme vous aimez bien le dire, ces opérations sont organisées par la loi et suivent des procédures. Le préalable aurait donc été que les familles, aujourd’hui et demain, puisque la faute n’est plus individuelle mais collective, soient informées des crimes commis, de la loi appliquée et de la décision exécutée, des victimes et de la nature de l’indemnisation. 

Madame la Ministre, Monsieur le Procureur Général de la République, en décidant de violer sciemment et aussi gravement les droits des individus et la loi que vous étiez censés protéger, vous engagez votre responsabilité personnelle et celle du système que vous servez aussi servilement qui vous reniera au premier tournant. Vous n’invoquerez ni excuse absolutoire, ni circonstances atténuantes. Faites donc que demain, vous ne vous retrouviez parmi ceux dont l’histoire retiendra qu’ils auront perverti la Justice et auront été les instruments de la dictature et de la terreur d’un régime aux abois.  

Quant au Mouvement des Femmes et Filles pour la Paix et la Sécurité au Burundi et tous nos compagnons de lutte, vos ordres, vos mandats et toute l’ostentation de la force publique lors des pillages et prises de possession des biens d’autrui ne feront que nous fournir des preuves et nous renforcer dans notre lutte citoyenne de jour en jour plus que justifiée pour redonner à notre pays un nouveau visage. 

Ceci est un Message du Mouvement des Femmes et Filles pour la Paix et la Sécurité au Burundi de ce lundi noir 7 janvier 2019.