Akamo k’ Umuhari w’ Abakenyezi n’ Abigeme baharanira Amahoro n’ Umutekano mu Burundi ko kuri uwu wa mbere w’ umubabaro wo ku wa 16 kigarama 2019.
Ngo “umuswa urya umuhini usotera isuka”
Umuhari w’ Abakenyezi n’ Abigeme baharanira Amahoro n’ Umutekano mu Burundi, nk’ Abarundi bose, barababajwe n’ amasanamu yerekana aho ata Kirazira kikiri iwacu! Aho imirima y’ imiceri irandurwa izuba riva!
Muheza mugira muti mbega abadatinya kwica abantu urw’ agashinyaguro, boterwa ikinya n’ ivyatsi bitavuga ntivyivune?
Ivyo ntituvyibagiye ariko dukundire twibukanye ko kurandura umurima, kwica igitungwa ca muntu nka kurya twabonye inka baciye ibigango atari ububisha nk’ ubwo tumenyereye bukorwa bwitirirwa guhana no guhasha abatavuga rumwe mu vya politike!!
N’ ububisha bushinga imizi kure , muri ka kami ka muntu ,ya mico n’ imigenzo bitandukanya umuntu n’ igikoko! Nk’ ako , kw’ isi nzima, mu mico , imigenzo n’ amategeko yagizwe n’ abantu, imbuto itewe mu murima, igitungwa umuntu yoroye, n’ aho akika umusaya biri mu bintu vyubashwe bikubahirizwa kurya k’ubuzima -katihabwa bwa muntu, nk’ ako nivyo bibushigikira!
Iwacu ho ukundi uko! Hari uwakuze atihanizwa ko kizira kikaziririzwa kurandura imbuto kuko ari agasema, umuvumo? N’ umwana yayuba yarabihanirwa kugira azokure azi ko ari ikizira! Uwibiye gusonza, eka mbere n’ umusuma asoromye umurima weze yacirwa ngufi, utsindiye ikivi kirimwo imbuto itarera agashikirizwa ar’ uko nyene umurima asoromye, ibaye imbuto iteba naho akagurizwa ahangana n’ aho yatsindiye!
Mbega bategetsi muhimiriza gukora ako kabi, mwoba mutakiri ba barundi, ba bavyeyi dusangiye imico n’ akaranga! Karashize ingani akarangamutima ka kiremwa muntu kagende akagirire. Mbega k’ ubwatsi busha bukabisa ubundi, ejo muzosiga izina irihe? Rimwe rya wa muswa urya umuhini usotera isuka? Ba bandi barandura imirima bakica ibitungwa batarashikira agatwe ka bene vyo ? Umuvumo w’ubwicanyi n’ ubundi bubisha bukorwa urakwiye, utwikwiriye gihugu cose! GEZA AHO! REKA KONGERA IKIBI MU KINDI! SIBA GUSONGERA ISIBE!
Ako n’ Akamo k’ Umuhari w’ Abakenyezi n’ Abigeme baharanira Amahoro n’ Umutekano mu Burundi ko kuri uwu wa mbere w’ umubabaro wo ku wa 16 Kigarama 2019.

 

Message du Mouvement des Femmes et Filles pour la Paix et la Sécurité au Burundi de ce lundi Noir 16 Décembre 2019.
L’intolérance politique et les violences multiformes sont à leur comble à la veille du simulacre d’élections de 2020. La population se voit spoliée de ses biens et ce qui ne peut être volé, perçu sous diverses contributions forcées est détruit.
Le Mouvement des Femmes et filles pour la Paix et la Sécurité au Burundi , comme tous les Burundais ,a été profondément choqué par les images des champs de riz saccagés et complètement détruits récemment en commune Rugombo et les attaques atroces contre des vaches appartenant à des personnes bien ciblées .

Vous nous direz qu’il y a longtemps que les Burundais ont franchi le Rubicon de l’Interdit en commettant les crimes auxquels nous sommes malheureusement habitués .

Nous le reconnaissons ! Mais permettez que nous soulignions que la destruction méchante des champs, du bétail domestique relève d’un cran la criminalité et heurte profondément notre culture, nos valeurs et l’Ubuntu qui nous distinguent des animaux.

Tous les enfants burundais ont été éduqués à l’interdit du champ semé. On n’arrache jamais la plante qui pousse! Même les petits qui transgressaient cet interdit étaient sérieusement corrigés pour ne jamais plus le faire.

Chez nous comme ailleurs, les semences, le bétail et la maison abritant la famille sont aussi protégés par les usages et la loi comme l’est la personne elle –même! Qui avait faim ou volait par cupidité un fruit mur était jugé avec clémence. Même celui qui gagnait son procès prenait possession de son champ après la récolte ou obtenait compensation. Celui qui saccageait un champ, celui du voisin come celui son ennemi était jugé comme un criminel qui en voulait au propriétaire et appelait sur lui et sa famille la malédiction !
Vous tous qui donnez des ordres pour commettre de tels forfaits, n’êtes vous pas Burundais, ne partageons- nous pas cette même culture ? Ces mêmes interdits ! Quel héritage laisserez-vous à vos enfants ? Le message de la termite qui s’attaque à la manche de la houe, son objectif étant la partie métallique est très explicite ! N’en rajoutez pas au malheur de la population, Elle souffre déjà trop !

Ceci est un Message du Mouvement des Femmes et Filles pour la Paix et la Sécurité au Burundi.