Message du Mouvement des Femmes et Filles pour la Paix et la Sécurité au Burundi  de ce Lundi Noir 16 Juillet 2018.

La Communauté Internationale célèbrera ce mardi la Journée de la Justice Internationale. Instituée en commémoration   de l’adoption en date du 17 juillet 1998 du Statut de Rome établissant la Cour Pénale internationale, cette journée vient rappeler au monde que, guerres après guerres et crimes après crimes, l’Humanité en est venue à ne plus tolérer et laisser impunis des crimes dont l’horreur, la cruauté, la sauvagerie et la barbarie menacent non seulement ses fondements et ses valeurs mais sont aussi des menaces à la paix, à la sécurité et au bien-être du monde.

La Journée de la Justice Internationale vient nous rappeler aussi que toute victime de violations graves des droits de l’homme a droit à une justice et que chaque auteur répondra personnellement de ses actes.

Le Mouvement des Femmes et Filles pour la Paix et la Sécurité au Burundi voudrait encore une fois en appeler à la conscience et à la responsabilité de tous ces agents publics et privés de l’ Etat, aux jeunes  Imbonerakure  qui tuent , torturent, violent, détiennent illégalement…..sèment la désolation sur nos collines, dans nos quartiers, nos écoles,  nos campus universitaires et  leur dire que l’ère de l’impunité organisée et assurée  au nom de la souveraineté, de l’obéissance à la loi nationale ou  à un ordre établi est révolue .Ne vous laissez point abuser, manipuler, instrumentaliser par ce pouvoir aux abois qui dit s’être et vous avoir protégés en se retirant de la Juridiction de la Justice Internationale. La Justice est en cours, les enquêtes préliminaires continuent. Il répondra, comme vous, de sa responsabilité historique pour les crimes qu’il vous aura fait commettre.

La Journée est enfin un message à tous nos compatriotes qui, sans répit et souvent au péril de leur vie travaillent à la promotion et à la défense de la Justice, des droits de l’homme et des victimes. Vos efforts ne seront pas vains. Nous croyons tous que la Justice est le dernier rempart du citoyen contre l’arbitraire et qu’en matière de dignité humaine, il n’y a ni compromis, ni négociations !         

Ceci est un message du Mouvement des femmes et filles pour la paix et la sécurité au Burundi.