Akamo k’Umuhari w’ Abakenyezi n’Abigemebaharaniraamahoron’ Umutekanomu Burundi ko kuriuwuwa 23 Ndamukiza 2018.

Mu ndwizibirigusa,  intwaroya Bujumbura yemejeItegekorigenga Aba Volontaires, abakoreraubushake b’ abarundi ben’irisubiramwo ingene imanza z’ivyaha zitohozwa zikongera zikaburanishwa. N’ amategeko ajegusenyura burundu ivyaranga vyose intwaro ishimikiye ku mategeko,akimika intwaro y’ igikenye isa n’ izindi isi nzima yagira yarasezeye!

Naho basiguye bavuga ko bashatse gufasha urwaruka rutagira akazi kumenyera ibikorwa no guteza imbere igihugu naho rwokora rudahembwa, ntawutatahuye ko ubutegetsi bwaraye bwashitse kuri wa mugambi bwagera amajanja kera wogutunganiriza Imbonerakure amategeko azigira urwego rubangikanye n’ izindi zishinzwe Umutekano, maze yamabi atagira izina yo kwica, gukubagura abakenyezi, guhohotera ubuzima bwa muntu,  guhagarika no gufungira abantu ubusa, kunyuruzaabantu no kubamburautwabobikorwehishinweitegeko. Mbegaigihugucobacakehaniwen’ abapolisi n’ abandi bajejwe umutekano kugira kirinde kirondera gushiraho urundi rwego rutanabifitiye ubumenyi ?

Bati Uhagarikiwe n’ ingwe aravoma ! Bari barigize ba bugabo bwigaba, bica bagakiza atacamira, ubuho bazishimiriza amategeko bizogenda gute ?    Twimirije habi !

Ihinyanyurwa ry’ Itegeko ritunganya ingene imanza z’ ivyaha zitohozwa zikongera zikaburanishwa ryo ryatunganijwe nk’ iryo igihugu kiri mu ngwano canke kiri mu kaga kagihanamiye  !Bati ayo mahanga aduhanamiye n’abagizi ba nabi bakoresha iterabwoba, abadandaji b’ ibigwanisho n’ ibiyayura bwenge ! Bati mu kubarwanya duhaye imbonerakure na bene wabo uruhusha rwo gusaka mu mazu y’ abantu ku murango, mw’ ijoro, kugariza akarere kazima nk’ i quartier ,gutwara amatelefone ngendanwa…ivyo vyose ata na rwarupapuro rwitwa mandat rubaha urwo ruhusha !!

Murumva iryo bara gayemwe ?Mbega abo bose boba bavogereye ryari ca gihugu bavuga ko amahoro ari umusesekara?  Mbega yemwe hari iterabwoba rigiye kuruta abo bazokwirarika, bakaduhwikirira mu mazu mw’ ijoro, bagakora ivyo bashatse ? Bazoza bice, banyuruze uwo bashaka, bakubagure abacu, bibe ,banadukorere  n’ inteba ishushe ngo badufatanye vya bigwanisho na vya biyayura bwenge !

Barundi ,Barundikazi, ngiyo intwaro ishaka kudutwara ngo gushika ku muhero w’ isi hamwe EGO yotsinda muri ya matora yo kuwa 17 Rusama. Kazoza kacu kari mu minwe yacu kandi turashoboye guhindura ibintu. N’ahanje,  n’ahaweho kwanka, urya munsi tukavuga tuti OYA!

Ako kari Akamo k’Umuhari w’ Abakenyezi n’Abigeme baharanira amahoro n’ Umutekano mu Burundi ko kuri uwu wa 23 Ndamukiza 2018.

 

 

Message du Mouvement des Femmes et Filles pour la Paix et la Sécurité au Burundi  de ce Lundi Noir 23 avril 2018.

En l’espace de 2 semaines, le régime de Bujumbura vient d’adopter deux projets de loi, portant respectivement Création   d’un Corps des Volontaires burundais et Révision du  Code de procédure pénale. Le pouvoir de Bujumbura fait méthodiquement sauter tous les verrous et tomber tous les remparts d’un état de droit pours’installer en régime totalitaire qui rappelle ceux de sinistre mémoire que  l’humanité  avait cru appartenir à l’histoire!

Il n’aura effectivement échappé à personne que bien qu’ enveloppé dans un beau prétexte d’encadrement d’une jeunesse au chômage pour le développement, le projet de loi portant Création d’ un Corps des Volontaires burundais est un cadre légal qui vient légaliser la Milice Imbonerakure et légitimer ses exactions comme les tueries, les viols, la torture ,les arrestations arbitraires, les disparitions forcées, les extorsions … en  lui  donnant le statut d’uncorps de défense et de sécurité parallèle ?Serions-nous en manque d’effectifs pour en appeler aux volontaires et quel besoin de doubler les organes constitutionnels existants d’un corps non professionnel? Et quel sera le sort des Barundi

Le Projet de Loi portant Révision du  Code de procédure pénale consacre tout simplement un régime d’exception où un pays,face à une calamité, un péril  grave,  exceptionnel et imminent,  déroge à toutes les règles de droit commun régissant normalement ses institutions et choisit de porter temporairement atteinte aux droits et libertés individuels au nom d’un intérêt supérieur immédiatement  menacé. La nôtre menaceserait le terrorisme, le trafic d’armes ou stupéfiants selon la Ministre de la Justice !

Ce pays dont le pouvoir dit et répète à qui veut l’entendre qu’il est en  paix  serait-il  subitement devenu un havre de terroristes et autres trafiquants, ses organes si impuissants et ses lois et règles de procédure dépassées  pour justifier des mesures exceptionnelles comme les fouilles, les perquisitions de jour et de nuit, les fouilles multiples, la saisie des données informatiques, tout cela sans  l’ autorisation préalable et le control légal d’ unmandat judiciaire !

Oui ! Des terroristes, le pouvoir en a recrutés et entrainés!  Des armes et des stupéfiants, il en a que l’on nous attribuera bientôt lors des fouilles perquisitions ! Désormais et au nom de la loi, ils ont carte blanche et tous les attributs pour forcer nos portes au beau milieu de la nuit pour nous piller, nous violer, nous enlever et nous tuer même. Plus besoin de fallacieux prétextes !

Barundi, Barundikazi, tel  est le vrai  visage du régime qui veut se donner un mandat illimité lors du prochain referendum.Le MFFPS est de ceux quicroient que nous aurons le destin que nous aurons mérité.   Nous pouvons décider et orienter  notre destin ! Nous avons la carte en main. Le 17 mai, sortons tous et  Votons NON !

Ceci est un Message du Mouvement des Femmes et Filles pour la Paix et la Sécurité au Burundi.