AKAMO K’UMUHARI W’ABAKENYEZI N’ABIGEME BAHARANIRA AMAHORO N’UMUTEKANO MU BARUNDIKO KURI Uwu wambere w’ umubabaro wo ku wa  27 Nzero 2020

Amakuru y’iyi ndwi iheze yaranwze n’inkuru ijanye n’itegekego ryo gutekerera umukuru w’igihugu PN, hamwe n’umwe gusa mu bahoze ari abakuru b’igihugu, umuhisi Pdt Melchior Ndadaye.

Umuhari w’ Abakenyezi n’Abigeme baharanira Amahoro n’Umutekano mu Burundi, MFFPS, ntiwatangajwe n’ibiri muri iryo tegeko n’insiguro inzego zaritoye zatanze ! Vyagaragaje uburyo abamaze imyaka 15 barongora igihugu biyumvira kandi batahura ico bajejwe hamwe n’ibikorwa bibi vyabo biteye kubiri, n’intwaro ya démokaratie n’umuco runtu. Uwo vuga kubikikuje iryo tegeko ntiyoheza ariko reka tuvuge bimwe mubimaramaza igihugu n’Abarundi :

 

  1. Hejuru y’uko iyo tegeko ritegekanya yuko Uburundi, n’ukuvuga twebwe abarundi,  tugiye kuzohemba umukuru w’igihugu umushahara ungana n’uw’Icegera c’Umukuru w’igihugu azoba ahari, tukamuhembera abashoferi 7 n’abamukinjikira 2 n’abandi; tugiye no kumwubakira inzu rwiwe bwite n’igihugu kidafise, tumuhe imiduga 6, tunamusumire, kandundura tuce tumutekerera umuriyari w’amafaranga y’amarundi ! Uyo muriyaridi wonyene gusa uwugaburiye Abarundi bose, usanga umurundi wese, n’inzoya zirimwo amutekereye 100 000 fbu.

Barundi, Barundikazi, woba Sebarundi, akunda igihugu n’abatwara, azi aho ubukene bugeze igihugu, ingene abantu birirwa baricwa na maraliya kubera ukudafungura bikwiye, ukubaho kwa nabi hamwe no kubura umuti, wokwipfuza uwo murengera w’ibintu gute ?

  1. Izina rya Sebarundi ryoba rigifise insiguro koko ? Wobaye Sebarundi ugashima kubaremera basanzwe bishwe n’inzara n’ubukene ? Nimba abakuru b’igihugu bacu bazokwama bafise ipfa n’umwina w’ivyisi nkuko, ntaho bazoba bataniye n’abahora batwaka amagi n’amasoro !
  1. Umukuru w’Inama Nshingamateka ati ntimube ba maboko, ivyo tuzomutekerera si rwanyu n’ivy’igihugu ! Ni akamaramaza aho umuntu arinda ashika mu mabanga akomeye nk’uko, yiyumvira atyo; ko ivy’igihugu bitagira ba nyenevyo, wobitanga uhumirije! Yoba ari muri Repubulika atazi ico bisigura ? Ivyo yavuze birasigura igituma intwaro ihari irangwa n’inyuruza rikabije ry’ubutunzi bw’igihugu ! “Ukurundarundanya” mbaye nk’uwundi, kugera aho igihugu kigera umwansi ashaka.
  1. Barundi Barundikazi, humuka mubone kandi mutahure ! Ivy’igihugu n’ivy’Abarundi n’Abarundikazi bose ata wukumiriwe, nico Repubulika isigura !!! None abo twatoye ngo babidutunganirize, ivyo batigaruriye babitangisha ibamfu !
  1. Ikindi giteye isoni n’ingendo y’amacakubiri n’ugutoranya vyamye biranga intwaro ya PN, nubu bigaragara muri iryo tegeko! Kuva aho Amasezerano y’I Arusha ahonyangiwe, Uburundi bwasubiye kunzira y’amacakubiri n’ivangura.

Kuvuga ko hotekererwa abakuru b’igihugu batowe n’abanyagihugu, si umwitwaririko mwinshi wa démokarasi ! si n’ukurwanya ingendo yo guhirika ubutegetsi, kuko n’uwuhari uyumusi yarabikoze mu 2015 aho yahirika Ibwirizwa Nshingiro, ahubwo yari inzira yo kurobanura abahabwa nabadahabwa, vyibonekeza neza ko birimwo amacakubiri ateye isoni.

Imbere y’uko twinjira muri Démocratie, igihugu cariho kandi camye gifise n’uwukirongora! None abo bandi Banyacubahiro bokumirirwa kuki ? Iyo si ya ngendo amasezerano ya Arusha yagomba gukiza Uburundi?

Barundi barundikazi, gutorwa n’abanyagihugu ni vyiza cane, ariko igihambaye gusumba, n’ico uwo yatowe n’abanyagihu yabamariye! Abatora amategeko boravye aho yasanze igihugu n’aho agisize mu vy’amahoro n’umutekano hamwe n’iterambere !

Kira noneho bari bazi ko bafatiye kuco yamaze atari Perezida PN yobaye uwambere gutekererwa turavye ukugene asize igihugu ku manga mu mpande zose z’ubuzima bwaco :

 

  1. Ihweze namwe aho ibiranga politique, demokaratie n’intwaro ibereye bigeze ! Ubwigenge mu vyiyumviro, muri politike no kumenyesha amakuru n’ibindi ntibikirangwa iwacu ! Abarundi amajana namajana bari mubuhungiro; Ikinyoma carabaye ingendo, ngo hose namahoro, igihugu kiratekanye….igihugu kirateye imbere!
  1. Ihweze kandi aho uwo murongozi asize igihugu muvy’imibano : agiye yasubije amacakubiri kwisonga, ayigisha avyitiranya n’ugukundisha abantu igihugu nakaranga kaco !

Bantahonikora n’abadakundwa n’ubutegetsi baranyarwa izuba riva, bagakurwa mu buzi bagahohoterwa ata camira!

Dufise iki none co gushima ku minsi Petero Nkurunziza yatwaye Uburundi?

Ako n’akamo k’Umuhari w’abakenyezi nabigeme baharanira amahoro n’umutekano mu Burundi.

 

Message du Mouvement des Femmes et des Filles pour la Paix et la Sécurité au Burundi de ce lundi noir 27 janvier 2020

Les informations ayant caractérisé la semaine dernière concernent le projet de loi relative aux avantages qui seront accordés au Président de la République sortant, Pierre Nkurunziza, et un seul de ceux qui ont dirigé le pays avant lui, à savoir le Président Melchior Ndadaye.
Le MFFPS n’a pas été surpris par la teneur de ce projet de loi, ni par les explications qu’en ont données les instances qui ont voté cette loi ! Cela a démontré la manière dont ceux qui ont dirigé le pays pendant ces 15 dernières années interprètent la mission qui leur est dévolue, ainsi que tout le mal qu’ils auront fait au pays, en totale contradiction avec les exigences de la démocratie et de la dignité humaine.

Passons rapidement en revue certains éléments marquants de cette loi :

1.Cette loi prévoit que le Burundi, et donc nous les burundais, paierons le Président sortant un salaire égal à celui d’un vice-président de la République en exercice, en plus de chauffeurs, intendants, chargés de sécurité, mais aussi que nous lui bâtirons son propre palais, lui donnerons 6 véhicules, couvrirons sa maintenance  etc., et en plus de tout cela, nous lui donnerons un montant forfaitaire de 1 Milliard de francs Bu ! Si on partageait ce milliard à toute la population burundaise, chaque personne aurait 100 000 Frs Bu !    Comment peut-on se considérer comme le Père de la Nation, aimant son pays et ses citoyens,  avec tant de gens qui meurent, emportés par la  malaria, parce qu’ils sont mal nourris et vivent dans de mauvaises conditions, et ensuite accepter des avantages aussi excessifs ?

 

  1. Quelle explication donnerait-on à cette appellation de Père de la Nation? Peut-on être Père de la Nation et choisir d’être un fardeau pour son peuple qui croupit dans la famine et la pauvreté ? Si nos dirigeants actuels ont une telle soif de biens matériels, quelle différence font-ils avec les colons qui demandaient constamment des offrandes (« zana amagi, zana amasoro »?  

 

  1. Le Président de l’Assemblée nationale a dit : « ne soyez pas radins, ce que nous voulons lui donner ne viendra pas de vos poches mais des caisses de l’Etat !  C’est une honte qu’une personnalité d’un tel rang réfléchisse comme ça ! Faut-il comprendre que les biens de la nation n’appartiennent à personne, et peuvent donc être distribués les yeux fermés ? Serait-il dans une « République » sans en connaître la signification ? Ses propos expliquent bien pourquoi le système de gouvernance en place se caractérise par le détournement de biens publics…

 

  1. Barundi, Barundikazi, ouvrons les yeux, voyons et comprenons que les questions qui concernent le pays nous regardent tous, sans exception et sans exclusion! C’est cela que veut dire « République » !!!

 

  1. Un autre élément honteux, c’est la discrimination sur base ethnique et l’exclusion ayant caractérisé le règne de Pierre Nkurunziza, et qui aujourd’hui encore, ressort de ce texte de loi. Depuis que les Accords d’Arusha ont été bafoués et écartés,  le Burundi est retourné dans l’ethnisme et la discrimination de tout genre.

 

Dire qu’on ne donne ces avantages qu’aux seuls Chefs d’Etat qui ont accédé au pouvoir par la voie des élections ne traduit en aucun cas la préoccupation pour la démocratie ! Il ne s’agit pas non plus d’une démarche visant à décourager les coups d’état, car c’est bien ce que le président sortant a fait en 2015, lorsqu’il a violé la Constitution. C’est plutôt un moyen de discriminer ceux qui n’auront pas ces avantages alors qu’ils y avaient droit.

C’est une honte pour notre pays ! 

Avant que nous n’entrions dans le système démocratique, notre pays existait et avait des dirigeants! Comment peut-on alors les exclure aujourd’hui comme s’ils n’avaient jamais servi le pays ? C’est exactement cette voie de perdition que  se proposaient de corriger les Accords d’Arusha. 

Barundi, Barundikazi, le vote par suffrage universel est une très bonne chose, mais ce qui est encore plus important est ce que l’élu du peuple réalise pour ceux qui l’ont mandaté ! Il aurait mieux valu que les représentants du peuple considèrent les réalisations du Président en matière de paix, de sécurité et de développement au moment du débat sur ce texte de loi.

Qu’a-t-il fait pour le Burundi depuis son arrivée au pouvoir?
Bien évidemment, ils savaient bien que s’ils se basaient sur les réalisations, le Président Pierre Nkurunziza ne serait pas éligible pour recevoir les avantages dont il est question, vu l’état déplorable dans lequel il laisse le pays :

  1. Considérons d’une part où en sont la politique, la démocratie et la bonne gouvernance ; la liberté d’expression, la liberté de réunion et d’information ! Les centaines de burundais réfugiés, le mensonge devenu une stratégie de communication, lorsqu’on affirme que tout va bien, que la paix règne sur toute l’étendue du territoire… et que le pays est en train de se développer…!
  2. D’autre part, regardons où ce dirigeant laisse les burundais dans leurs relations intercommunautaires : les divisions ethniques ont repris le dessus, c’est lui-même qui enseigne ces divisions en prétendant enseigner le patriotisme et la culture nationale…..
    Les populations démunies et ceux qui ne sont pas proches du pouvoir sont expropriés au vu et au su de tout le monde et licenciés de leurs emplois sans que personne ne lève le petit doigt !

Qu’avons-nous à apprécier pour le temps que Pierre Nkurunziza vient de passer à la tête du Burundi ?

Ceci est un message du Mouvement des femmes et filles pour la paix et la sécurité au Burundi !