Message du Mouvement des Femmes et Filles pour la Paix et la Sécurité au Burundi de ce lundi noir 28 Octobre 2019.
La semaine qui vient de s’écouler a été marquée par des attaques de groupes armées dans certaines localités du pays. Elles ont été revendiquées, attribuées à ceux-ci ou ceux-là .

Des journalistes ont été arrêtés, jugés et condamnés pour avoir cherché à informer. Les messages de haine, de division, de culpabilisation, d’accusation de complicité se sont multipliés et amplifiés par les réseaux sociaux !
La présence de ces groupes armés nous replonge dans notre passé, un passé malheureusement pas très lointain ! Qui ne se souvient pas en effet des attaques des groupes armés et de leurs effets sur les populations locales et le pays en général ?
Le Mouvement des Femmes et Filles pour la Paix et la Sécurité au Burundi s’interroge avec vous tous et se demande jusque quand nous nierons l’évidence ? La présence de groupes armés serait-elle un des signes de paix et de sécurité régnant sur tout le territoire burundais ?
Nous sommes tous interpellés. N’apprendrons-nous jamais de notre douloureux passé ? Jusque quand souffrirons-nous que des groupes rebelles se relaient ? Que des refugiés se croisent sur les chemins d’exil et surtout que nos enfants n’aient d’autre choix que le martyr en lieu et place d’un avenir que la gouvernance de leur pays ne peut leur promettre et encore moins leur assurer !
Jusque quand ce pouvoir restera-t- il sourd à toutes les voix qui s’élèvent pour demander que le dialogue inter burundais soit la seule voie de recherche d’une solution à notre crise et d’une paix durable.

A ceux qui diront que la voix pourra toujours crier dans le désert et que la caravane des élections passera de toutes les façons, et au risque que l’histoire et notre passé nous rattrapent désagréablement, nous disons « que rien ne sert de courir, il faut partir à point » et préférons encore notre sagesse qui dit que « IBIGIY’INAMA BIGIR’ IMANA ! »
Nous en appelons aussi à la clairvoyance de nous tous Barundi , Barundikazi. Dans des moments pareils, sachons séparer le bon grain de l’ivraie ! Résistons aux sollicitations diverses qui nous éloignent de la paix et de la sécurité dont nous sommes tous assoiffés ! Nous avons un rôle déterminant à jouer dans la recherche de cette paix. Jouons-le pour l’intérêt supérieur de notre Nation !
Ceci est un Message du Mouvement des Femmes et Filles pour la Paix et la Sécurité au Burundi.