Akamo k’Umuhari w’ Abakenyezi n’Abigeme baharanira amahoro n’ Umutekano mu Burundi ko kuri uw’uwa 4 Ruheshi 2018.

 

Muri bino bihe igihugu cacu ciganziwe n’ ubukene, intwaro mbi, ihonyangwa ry’amategeko, aho abarundi barajwe ishinga no kugarukana iteka n’itekane rihagaze ku ntwaro nziza, abatwara uburundi nubu barabandanya kuduhemukira mugutosekaza ubuntu. Aho ubupfasoni bwamye buranga abarundi na cane cane abarongozi bwatakaye turabiye ku masanamu y’abantu bariko bakora ivyaha vy’ubusambanyi, uguhohotera kiremwa muntu, canke abishwe babanje gukubagurwa yirirwa arakwiragizwa ku mbuga ngurukanabumenyi. Mbega none ba bana dukwiye gukingira mu kwirinda kubereka ubwo buhumbu tubategurira kazoza akahe? Mbega none abavyeyi dufise uruhara nyabaki mu ndero y,ibibondo vyacu imbere yayo masanamu? Kera abarundi baravuga ngo umwana ni uwigihugu ,ubu aho tugeze, igihugu coba kiriko kiraturerera?
Uburundi bukiri uburundi, uwakoze iryo bara ashirwa mu mutigiri w’inkozi zikibi, ikwiye gucirirwa umukenke akaronka ibihano ruhasha vyisunga amategeko n’imigenzo gushika aho yihanura agasaba imbabazi.
Baribagiwe ko muvyo bajejwe harimwo kwubahiriza agateka k’abagirizwa amabi no gukingira imico? Baribagiye ko ayo masanamu ashikira ibibondo bishobora guca vyigiraho iyo ngeso atawugaruka kwamira? Baribaza ko abana b’abo bakwiragijwe amasanamu bagwa mu mporero mugutungwa agatoke n’abagenzi canke ababanyi, ivyo bigashobora kugira ingaruka mbi ku mibereho yabo, umutambukanyi nawe akaba ikiyago ca bose, kandi ataruhara yagize muri ico caha?
Mu Kirundi baca umugani bati: utaye akaranga aba ataye akabanga. Ka kabanga gashingiye kuri wa mugenzo kama wa kirazira. Akabanga kajana ningendo yubuntu itegeka kwiyubara no kwihweza yuko ugira ukore ikirekuwe n’amategeko, canke kidakomeretsa uwariwe wese.
Umuhari w’abakenyezi n’abigeme baharanira amahoro n’umutekano baribukije ko uwakoze icaha icarico cose, yofatwa hakurikijwe amategeko, Ubuntu nubutungane bibuza kwambika ibara umuntu canke kumuboreza igufa no kumuvuna umutima.
Turasavye abakoresha uburyo ngurukana bumenyi ko bokwama biyumvira kwubahiriza imigenzo yikirundi n’agateka kabasomyi imbere yo gukwiragiza amasanamu batanga ku rubuga.
Turakebuye Leta y’uburundi yuko yokwubahiriza wa mugenzo w’ Ubuntu uhagaze kuri Kirazira kugira abavyeyi baronke aho barerera ibibondo.
Turibukije ko abajejwe inyamiramabi bobajijura ku vyerekeye kwubahiriza agateka ka zina muntu n’imigenzo y’ubuntu mu kurangura igikorwa cabo.
Turasavye ko umuntu aheruka gukwiragiza ireresi ry’abafashwe bashurashura mu busa bwabo ko yofatirwa ibihano bihabwa abataye ibanga.

Ako ni akamo k’umuhari w’abakenyezi n’abigeme baharanira amahoro n’umutekano mu Burundi.

 

Message du Mouvement des Femmes et Filles pour la Paix et la Sécurité au Burundi  de ce Lundi Noir 4 Juin 2018.

Au moment ou notre pays croupit sous le poids de la pauvreté et de la mauvaise gouvernance et que le people burundais se débat pour rétablir l’état de droit, les valeurs morales sont trahies par ceux la qui devraient les protéger par la diffusion sur media sociaux des photos et audio des gens entrain de commettre l’adultere. Comment l’Etat du Burundi et/ou les parents protegent-ils l’éducation des enfants?
Sous d’autres cieux, celui qui diffuse de tellles images entre dans la catégorie des criminels qu’ il faut sanctionner selon la loi jusqu’ a ce qu’il demande pardon et s’amende.
Auraient ils oubliés que la protection des coupables et la préservations des moeurs rentrent dans leurs obligations de service? Auraient-ils oublié que la diffusion de ces images peut conduire a la stigmatization et d’humiliation des enfants ou des conjoints pour des crimes dont ils n’ont pas la responsabilitesnan oublier l’impact que cela peut produire sur leur equilibre emotionnel et familial?
Une sagesse Rundi nous rappelle que ‘’Qui perd son identité perd sa dignité’’.
Et c’est le moment de dénoncer que la diffusion de ces photos obsenes est une perte de la dignité qui est preuve de l’identité du Burundais.Cette valeur soutendue par le concept d’ubuntu nous impose retenue et discernement selon la pratique de Kirazira’’ il est interdit’’ et assujettit tout burundais a la responsabilité face a ses actes.
Le mouvement des femmes et des filles pour la paix et la sécurité rappelle qu’ un coupable a le droit d’ etre traité avec dignité et protégé de toute forme d’humiliation conformément a la loi.
Le MFFPS interpelle le Gouvernement du Burundi de protéger la valeur d’ubuntu qui repose sur le respect des interdits afin d’accorder aux parents un espace d’éducation de leurs enfants dans l’esprit des valeurs burundaises.
Nous rappelons aux forces de l’ordre de recycler son personnel en matiere de la préservation des moeurs dans l’exercice de leurs fonctions.
Nous demandons avec insistence que le policier qui a diffusé une vidéo de personnes dans leur nudité soit sanctionné comme celui ayant porté atteinte aux moeurs.

Ceci est un message du Mouvement des femmes et filles pour la paix et la sécurité au Burundi.