08 Août 2016

MESSAGES DE PAIX 2ème édition

  1. Vous les femmes qui ont eu l’honneur d’appartenir aux forces de défense et de sécurité.

Souvenez-vous que votre présence dans ces corps a été obtenue de haute lutte après un long et dur combat des femmes qui militent pour l’égalité des droits et de chance,   convaincues que la participation des femmes dans les institutions de paix et de sécurité  apporterait une valeur ajoutée au niveau de la protection de la population. Ce plaidoyer  n’était pas facile car la mission de protéger était uniquement réservée aux  hommes par nos  mœurs et coutumes. Les premières à intégrer ces corps ont même eu à affronter et relever des préjugés les traitant d’oiseaux de malheur venus jeter le mauvais sort et le discrédit à ces forces.

Ne leur donnez donc pas raison.

Malgré la complexité  de votre mission,  nous vous invitons à garder votre identité de mères, de gardiennes des valeurs éthiques et morales.

Nous apprenons, avec des témoignages à l’appui, que parmi vous il y a des femmes qui excellent dans la participation aux disparitions forcées, dans les tortures et dans les tueries des enfants du Burundi. Les femmes se comptent parmi celles qui exigent  des rançons à de malheureux parents et couvrent de véreux ravisseurs qui font souvent disparaître à jamais leurs victimes.

De nos jours, rien ne se fait plus dans le secret absolu. Ce malheureux et honteux trafic laisse des traces qui remonteront bientôt jusqu’ à toutes celles qui y auront pris part.

Demain vous ne serez protégées ni par le secret sous lequel vous croyez opérer, ni par l’obligation ou le  devoir d’obéissance.  Le jour où les membres de ces corps  répondront de leurs actes, vous ne serez pas non plus épargnées.

C’est un message du mouvement des femmes et filles pour la paix et la sécurité au Burundi.

2. Officiers de police judiciaire, procureurs et magistrats.

La nation vous a confié la mission d’enquêter, poursuivre et juger les présumés auteurs de délits et crimes et  que justice soit rendue pour sanctionner les coupables, rétablir les honnêtes citoyens dans leurs droits  et ainsi restaurer l’ordre social perturbé.

Il ne se passe pas un jour sans que l’on enregistre des meurtres, des assassinats, des disparitions forcées, des viols, des atteintes aux biens des particuliers…De massives  violations des droits de l’homme se commettent  au grand jour et sans aucune intervention.

Les victimes ne cessent de vous interpeller et vous rappeler à votre devoir d’investigation, de poursuite et de jugement  mais leurs cris de détresse restent sans écho. L’inertie des services judiciaires fait le lit a la criminalité et assure l’impunité aux criminels qui n’ont plus rien à craindre de la loi et de ses défenseurs.

Officiers de police judiciaire, procureurs et magistrats.

Souvenez-vous que la Justice est le dernier rempart du citoyen, de la veuve et de l’orphelin, de l’homme libre et du détenu ….et  de tous ceux qui se trouvent sans autre défense que la force de la loi. C’est Vous leurs   protecteurs et leurs  défenseurs.

Ceci est un message du mouvement des femmes et filles pour la paix et la securite au Burundi

3. Burundais et burundaises

Nul n’ignore les malheurs qui s’abattent sur les enfants du Burundi au quotidien. Tout le monde entend les cris des douleurs des familles qui perdent les leurs. Quand votre tour n’est pas encore arrivé, vous louez le seigneur pour ce jour car vous n’êtes sur du lendemain. Cela bloque bien entendu l’entreprenariat des projets à long terme car on n’est  jamais sur de pouvoir les exécuter.

Cela fait une année que les tueries ,les enlèvements et les tortures  visent les jeunes  qui ont eu l’audace d’exercer le droit de  manifester pacifiquement contre le troisième mandat du Président NKURUNZIZA .

Mais ces derniers temps, nous constatons que mêmes les plus âgés en l’occurrence les militaires ex fab retraités ne sont pas épargnés  par la pratique de un a un (KAMWE KAMWE en Kirundi).

Qu’on  ne dise pas qu’on on est épargné par cette pratique. Quand une mauvaise pratique s’installe dans votre demeure, si vous ne la combattez pas, le lendemain il vous emporte . Et quand la mort va frapper à votre porte,  le voisin qui sera déjà parti ne va pas vous porter secours.

Ne vous lassez pas de vos messages, mous continuerons a crier a la solidarité . Quant a vous qui vous adonnez a des tueries et exactions de toutes sortes contre les enfants du Burundi  ou qui êtes complices de leurs auteurs, un jour les cris des innocents va crier justice

C’est un message du mouvement des femmes et filles du Burundi pour la paix et la sécurité au Burundi.

4. Burundais et burundaises

Par les temps qui courent, la plupart des pays y compris les pays voisins du Burundi sont en compétition vers le développement. Ils sont à l’heure de la numérisation , conscients que demain , celui qui ne saura pas utiliser l’ordinateur sera comme quelqu’un qui n’a  jamais été à l’école.

Il est fort regrettable qu’au lieu d’encourager la jeunesse burundaise dans cette voix, elle est plutôt entrainée  à exceller dans les insultes contre les voisins   , contre les parentés et contre toute autre personne qui ne parle pas le même langage que celui du gouvernement.

Ces insultes sont développés à travers les écrits, les discours officiels mais surtout à travers les danses et les chansons.

Burundais et burundaises, ne vous y trompez pas , personne ne peut se suffire dans la vie . Ceci a été prouvé dans un passe récent. Au moment ou le marche central de Bujumbura brulait au mois de janvier 2014, ce sont les voisins qui nous ont porté secours et nous permis d’éviter la catastrophe dans la capitale Bujumbura car il était moins une pour que le feu atteigne les stations d’essence  aux alentours du marché.  Ceci est un exemple parmi tant d’autres du bien fait du bon voisinage.

Ne trahissons pas notre culture qui nous enseigne la retenue et le respect d’autrui. Même quand un enfant a transgressé cette bonne habitude, il est du devoir du parent de le redresser pour éviter que cet enfant jette le discrédit sur la famille.

Ceci est un message du Mouvement des femmes et filles pour la paix et la sécurité au Burundi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *